Sport17.fr > Actualités équitation > Bruno Arnoux se joue des obstacles
 
 

Portrait

Bruno Arnoux se joue des obstacles

0 commentaire
 

Samedi 11 Decembre 2010

Bruno Arnoux se joue des obstacles
 
Bruno Arnoux se joue des obstacles

Bruno Arnoux truste les podiums tant chez les « valides » que dans la catégorie handisport. Portrait d'un cavalier atypique.

« Quand on veut, on peut tout réussir »
A 48 ans, Bruno Arnoux possède un CV bien rempli. Formé dès l'âge de 14 ans à l'école du Haras du Pin en Normandie en tant que groom avant de devenir cavalier professionnel, il est monté sur de nombreux podiums à travers l'hexagone dans des épreuves de CSO (Concours de Sauts d'Obstacles, NDLR) mais à la différence de la plupart de ses confrères il concoure sur deux circuits bien distincts : en Pro2 (l'équivalent de la 2ème division) et le para-équestre (réservé au handisport).

Victime d'un accident de moto en 1989 alors qu'il n'a que 27 ans, l'Oléronais perd l'usage d'une jambe (il ne peut plus la plier, NDLR) mais ne se montre pas fataliste pour autant et décide de reprendre l'équitation, sa première passion et accessoirement son métier. « J'ai continué à monter malgré que les médecins me l'ai déconseillé mais le chirurgien lui m'a délivrer les certificats médicaux plusieurs années de suite » glisse-t-il avec malice. De nouveau en selle, il ne peut s'empêcher de reprendre rapidement la compétition même si tout ne fut pas facile. « Au départ j'étais un peu perdu parce que je n'avais pas de repère mais à force de travail et de volonté on s'adapte, le cheval s'adapte. Quand on veut, on peut tout réussir. » Vous l'aurez compris, Bruno Arnoux est un homme déterminé.

Le meilleur cavalier paraéquestre de France
Une détermination qui le poussera à venir s'installer sur son île d'Oléron natale après de multiples déceptions professionnelles. C'est donc au sein de l'Ecurie des Trémières dont il est le propriétaire qu'il va se concentrer sur sa carrière de cavalier et gravir petit à petit les échelons. Sur son fidèle destrier de 13 ans, Jason de Baillemal, il réalise de très bons résultats lors des compétitions internationales (3ème à Vimory en mai dernier) chez les pros mais il domine également le circuit paraéquestre français à l'image de sa victoire lors de la finale élite à Lyon début 4 novembre, ce qui fait de lui le champion de France officieux de la catégorie. « Je suis super content. C'est une épreuve intéressante. On s'est tiré la bourre toute la saison avec mon ami Vladimir Vinchon donc c'est une satisfaction de pouvoir la gagner même si ça serait plus intéressant si il y avait plus de concurrents. »

A la recherche de nouveaux chevaux
Désormais, Bruno Arnoux souhaite continuer à progresser et atteindre un niveau suffisant pour pouvoir participer à des concours 2 étoiles mais pour cela il a besoin de plus de chevaux de haut niveau. « Pour faire des résultats et s'y tenir il me faut plus de chevaux, environ un piquet de 6-7 chevaux et surtout un cheval de grand prix parce que mon cheval, Jason, a 13 ans et je ne peux pas trop lui en demander» explique-t-il. Et il compte bien y parvenir grâce à l'Ecurie des Trémières située à St Pierre d'Oléron, en pleine expansion actuellement. « On a une douzaine de chevaux en boxe, l'objectif serait d'en avoir une vingtaine. Je recherche donc des propriétaires et des partenaires pour me confier leurs chevaux ensuite je les travaille, je les valorise en les emmenant en compétitions.» Au vu de son talent et de sa détermination, nul doute qu'il arrivera à ses fins et qu'on reverra très vite Bruno Arnoux sur les podiums que ce soit chez les « valides » ou en paraéquestre...

 

Copyright photo/http://www.ecuriedestremieres.com

équitation - Saint-Pierre-d'Oléron - Bruno Arnoux se joue des obstacles

Antoine ROBERT
 
Ajouter un commentaire